close
Chrystele Gimaret : la battante
Un parcours sans faute
ENTREPRENEURES

Chrystele Gimaret : la battante

En quelques années, elle a brisé tous les codes du secteur et continue d’enchaîner les succès. Décidée à lancer sa start-up dans les services, Chrystèle Gimaret a choisi le secteur a priori le moins sexy du monde, le nettoyage en entreprises, pour en faire un modèle du genre, qui lui vaut une pluie de récompenses.  « J’avais peu de capital, et je voulais créer une entreprise exemplaire sur le plan social et environnemental ». Artupox International, société écologique de nettoyage est lancée. On est en 2005.

Le succès du nettoyage écologique

Chrystele fixe la barre haut, d’entrée de jeu. Avec des critères précis : pas d’horaires de nuit ; le refus d’amplitudes de travail ingérables (« tôt le matin, tard le soir, et rien en journée : ça rime à quoi ? » dit-elle) ; une rémunération supérieure à 50% du Smic ;   des produits respectueux de l’environnement… Tous les ingrédients sont réunis pour aller dans le mur. C’est évidemment l’inverse qui se produit.

Bluffées par son positionnement, les entreprises clientes, souvent elles-mêmes engagées dans une démarche RSE, jouent le jeu et sont ravies. Leurs salariés apprennent à côtoyer des hommes et des femmes de ménage jusque-là cantonnés aux horaires de nuit, à profiter d’un environnement plus doux, sans produits toxiques, à prendre conscience de la valeur du travail de ces employés de l’ombre. « C’est du gagnant – gagnant », assure Christèle;

Le Bold Woman Award 2019

Propulsée par quelques solides contrats, forte de la fidélité de 180 salariés, et d’un optimisme sans faille, la fondatrice d’Artupox, devenue Ekoklean, est en train de devenir une star. En novembre, elle emportait le prix Veuve Clicquot, le Bold Woman Award 2019, nouveau nom du prix de la Femme d’affaires de l’année. Sourire éclatant, épaules carrées, cheveux courts, elle rayonnait, en racontant son histoire à sa façon, directe et sans détours, devant une partie de l’état-major de LVMH, au premier rang, complétement sous le charme…

Apprentissage sur le tas

Titulaire d’un doctorat en économétrie, et pendant 10 ans, d’abord enseignante-chercheur en mathématiques appliquées à la CCI de Paris, rien ne la prédestinait à créer une start-up. Sauf peut-être, le souvenir d’un grand père, chef d’entreprise, et son tempérament de battante, formée au parachutisme. Chrystèle est passée par toutes les étapes obligées de la jeune pousse. Elle se lance sans levée de fonds. Une incubation au sein du réseau des Premières lui permet de rencontrer celui qui va devenir le Directeur général de sa boite, Julien Vasseur. Elle apprend sur le tas.

A l’assaut de l’international

Trois ans après la création de son entreprise, apprenant de la crise de 2008, elle songe déjà à se lancer à l’international pour ventiler les risques : en Europe, à Stockholm et Copenhague ; et plus récemment à Montréal.  Prochain challenge au 1er semestre 2021 : Ekoklean prend pied à New York !

Un Pôle Chantiers avec Notre Dame


L’international mais aussi la diversification. D’abord concentrée sur les bureaux, Ekoklean a créé récemment un pôle chantiers – et obtenu ainsi le déblaiement des gravats de Notre Dame.  Tout un symbole ! Enfin, la jeune société en pleine croissance vient de se lancer auprès de particuliers. «On passe du BtoB au BtoC, des entreprises au particulier », s’amuse Chrystele qui maitrise tout le lexique franglais du marketing.  

La plateforme EkokleanonDemand

Repérée pendant les mois de confinement pour son excellence, Ekoklean a signé un contrat avec AirBnB désireux d’offrir désormais à ses clients la meilleure garantie possible en matière de nettoyage et de désinfection anti Covid19, des lieux.

Inspirée par ces récents succès, Chrystele Gimaret vient de lancer en juillet une plateforme interactive pour les particuliers « Ekokleanondemand » sur laquelle peuvent s’inscrire tant les clients que les futurs collaborateurs, les « Ekokleaners ». Une sorte de Uber pour le ménage. « Après sa période de formation, l’Ekokleaner s’inscrit en indiquant ses horaires possibles et ne sera sollicité que pendant ces heures-là, explique Chrystele. C’est souple, simple et efficace. Et on paye en temps réel. » Beaucoup d’étudiants dans le Sud, selon elle, ont ainsi déjà profité de la plateforme, à la faveur de l’été pour payer leurs vacances…

Les nouveaux contrats : d’AirBnB à L’Elysee

Quinze ans plus tard, Chrystèle reste propriétaire du capital de son entreprise, dont elle n’a cédé que 10% à des partenaires. Bosseuse invétérée, maman d’un petit garçon de 7ans, elle ne connait toujours pas ses limites. Elle fonce.

Bien sûr, elle a fini par se faire remarquer par les services du Président de la République. Elle a donc signé un contrat avec l’Elysée, son dernier titre de gloire en date … qu’elle attribue toujours et d’abord à ses équipes.


Martine Esquirou


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.