close
« Bouge ta boite » sur sa belle lancée !
Marie ELOY
ENTREPRENEURES

« Bouge ta boite » sur sa belle lancée !

Le premier réseau business au féminin

« Un réseau de neurones et d’énergie » : C’est ainsi qu’une des membres a qualifié récemment le réseau « Bouge ta boite » créé par Marie Eloy. Et elle n’est pas peu fière, à 44 ans, de ce joli compliment !  En 2017 après avoir créé, 3 ans plus tôt, une association d’entraide « Femmes de Bretagne» , Marie Eloy a lancé ce premier réseau business au féminin, pour  les entrepreneures déjà en croissance- et sans économiser son énergie.  Bouge ta Boite  ( BTB !) compte aujourd’hui pas moins de 1300 femmes engagées dans l’entrepreneuriat, à travers une centaine de cercles locaux dans toute la France. Une réussite absolue qui a propulsé cette jeune « serial entrepreneure», solidement ancrée en Bretagne, sur le devant de la scène.

Membre du Medef, et de Croissance Plus, elle a ainsi pris part en décembre au lancement, à Paris, par la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, de la grande consultation publique en ligne « Agir ensemble pour l’égalité femmes-hommes dans l’économie », dont émanera un projet de loi.

Défendre le rôle des femmes dans l’économie

Ancienne journaliste à RFI, revenue vivre en Bretagne en 2007 pour cofonder une école Montessori, elle a traversé comme beaucoup, les difficultés d’une maman -à l’époque en solo- avec deux enfants : c’est ainsi qu’elle a choisi de lancer ses propres projets entrepreneuriaux et ses 2 réseaux d’entraide- comme elle l’explique dans un TedX *. Femmes de Bretagne et Bouge ta boite lui ont donné, depuis, un formidable élan et une vraie légitimité pour défendre le rôle des femmes dans l’économie. 

Des aides spécifiques pour les mamans entrepreneures

Elle n’hésite donc pas à prendre la parole en leur nom, s’inquiétant après 3 mois de confinement, des capacités de reprise des cheffes d’entreprises.  «Leur chiffre d’affaires a fondu totalement, dit-elle, sans souvent beaucoup de trésorerie d’avance. Pour 80% d’entre elles, elles gagnent moins de 1500 € par mois. En majorité, elles restent le plus petit revenu d’un foyer, avec un écart de 43% par rapport aux hommes. Ce sont donc elles qui gèrent la garde des enfants sans écoles, quand elles ne sont pas « mamans solos ». » Marie Eloy a donc lancé ces derniers jours, une alerte au gouvernement pour que soient mises en place des aides ciblées sur les gardes d’enfants pour ces dirigeantes de TPE. 

« Ensemble, nous trouvons des solutions », tel est son leitmotiv. Sur cette conviction, Marie Eloy a bâti deux grands collectifs, mais elle distingue bien ses casquettes et ses deux créations : Bouge ta Boite est un vrai réseau business pour les TPE et leur faire gagner en croissance. Femmes de Bretagne, sa 1ere association dont elle reste présidente bénévole, et sa duplication nationale Femmes des Territoires, sont des réseaux d’entraide et de création d’entreprise ouverts à toutes les femmes, quel que soit leur statut ou leur fonction.

Les « Bougeuses » dans 75 villes en France

Les chiffres sont parlants. En 4 ans, Marie Eloy a fait exploser le modèle de « Bouge ta boite ».  L’ambition : aider les TPE à grandir en chiffre d’affaires et en leadership, en s’appuyant sur l’entraide, à travers un réseau physique et digital de rencontres. Bouge ta Boite s’est déployé sur plus de 75 villes, avec une rapidité contagieuse, quasi virale, signe de son efficacité : le réseau fonctionne en cercles d’une vingtaine d’entrepreneures, une seule par secteur d’activité, pour éviter toute concurrence et optimiser leur complémentarité.

Les « Bougeuses » (c’est le terme consacré…) se retrouvent tous les 15 jours pour des réunions de travail structurées et pragmatiques. Sur abonnement (49 € HT par mois), elles ont accès à un vivier naturel d’expertes, à un comité stratégique et à des recommandations au niveau local et national, pour accélérer leur développement. Bouge ta Boite est devenu un atout précieux pour donner les mêmes chances aux femmes que leurs collègues masculins dans l’accès aux financements et aux outils de croissance. « Les femmes sont à l’origine de 30 % seulement des nouvelles entreprises. Et leurs accès au crédit ou aux levées de fonds sont nettement inférieurs à ceux des hommes, constate Marie Eloy. Encore aujourd’hui, 14 % seulement des sociétés de plus de 10 salariés sont managées par des femmes ».

Apprendre à pitcher

Bouge ta Boite a connu le même parcours combatif que toute startup, malgré la renommée Femmes de Bretagne soutenu par BNP Paribas, AXA et d’autres groupes. « J’ai dû apprendre à pitcher et à maitriser les term sheets » s’amuse Marie Eloy. Elle avait bouclé un premier tour de table de 400K€ en mars 2018 avec des investisseurs privés : Gonzague de Blignières, co-fondateur de Raise, ; Guillaume Richard, président de O2 et Frédéric Lescure, président de Socomore Ventures.  Elle a clôturé en septembre dernier, avec eux, une levée de fonds de 1,3 million d’euros auprès d’institutionnels et de groupes privés, BNP Paribas Développement, Breizh Up, Sofiouest et des Business Angels comme Mylène Romano. Dans la foulée, Bouge ta boite a inauguré en 2019 son « Tour de France » des régions en 11 étapes : une vraie caravane de l’entrepreneuriat au féminin, avec rencontres, ateliers et conférences…

Femmes de Bretagne de son côté, a poursuivi son chemin à un bon rythme. L’association compte aujourd’hui près de 7000 adhérentes réparties sur cinq départements. « Au début, nous avions l’ambition de créer un simple réseau social capable d’inspirer et d’encourager les femmes à entreprendre, indique Marie Eloy. Aujourd’hui, nous travaillons avec tous les réseaux existants en création d’entreprise. »

Fort de ce succès, le réseau s’est structuré et de nombreux partenaires, institutionnels ou bancaires, mais aussi expertes juridiques ou comptables soutiennent activement la démarche. Selon une étude de l’agence Utopies sur son empreinte économique, les entreprises du réseau soutenaient ainsi déjà en 2017, un emploi sur 500 en Bretagne.

Femmes de territoires : le dernier bébé

 Inspirée par ce succès, et par les rencontres autour du Tour de France de Bouge ta boite, Marie Eloy a franchi un pas de plus à l’automne dernier. Elle a voulu déployer un réseau plus vaste en France, toujours inspiré par les valeurs d’entraide et de bienveillance. « Femmes de territoires » est né en 2019 pour dupliquer dans les autres régions le modèle de Bretagne, particulièrement efficace pour enraciner l’économie localement, favoriser la mise en lien des membres du réseau et les aider à créer ensemble des entreprises.

Cofondé par Femmes de Bretagne et la Fondation Entreprendre, soutenu par l’assureur Axa, Femmes des Territoires, a déjà ouvert 25 coordinations en France. Habituée du surf et des vagues, Marie ne s’arrêtera sans doute pas là : il lui reste, dans les années prochaines, à faire monter en puissance, et en solidarité, ces deux incroyables moteurs de l’entrepreneuriat. « Et pourtant, avoue-t-elle, je n’y connaissais rien ! » 

Martine Esquirou

Please follow and like us:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :